Contenu

Actualités

La pyrale du buis en forêt : Un ravageur exotique très impactant - bilan 2020
La pyrale du buis, Cydalima perspectalis, est un lépidoptère invasif originaire d’Asie du sud-est. Son introduction en France, qui remonte à 2008, est liée à l’importation de plants de buis ornementaux en provenance de Chine. En Bourgogne-Franche-Comté, où elle est arrivée en 2011, la pyrale du buis a d’abord occasionné des dommages dans les parcs et jardins, avant de passer dans le milieu forestier en 2016. En 2017 et en 2018 on a pu assister à une colonisation du milieu naturel par la pyrale du (...)
 
Pullulation de chenilles de bombyx disparate et impacts forestiers actuels
Des défoliations marquées, parfois totales de chênaies, charmaies, hêtraies sont relevées sur les départements de la Côte d’Or, de Saône-et-Loire et l’ouest de la Haute-Saône. Plusieurs centaines d’ha sont concernés actuellement en différents endroits. Ce phénomène initié en 2019, n’a pas été observé en région Bourgogne-Franche-Comté depuis les grandes phases de pullulations des années 1992 à 1994.
 
Scolytes sur épicéas : reprise des envols et des attaques
Avec le retour de conditions climatiques très douces et sèches, les scolytes sur épicéas ont débuté leurs envols, de nouvelles attaques sont observées. Quelques rappels sur les moyens de lutte contre le typographe à mettre en œuvre par les propriétaires et gestionnaires forestiers.
 
Crise scolytes sur épicéas - Bilan DSF national fin 2019
Le climat de 2018 et 2019 a été à l’origine d’une vague importante de mortalité d’épicéas associée au scolyte typographe dont les populations ont atteint un niveau épidémique sur les secteurs de plaine et les contreforts montagneux du Nord de la France (régions grand-Est et Bourgogne Franche Comté). Jusqu’alors, au-delà des 800-900 m et dans l’aire d’origine de l’épicéa, les dégâts sont limités.
 
La cécidomyie du douglas, premières détections en région : état des lieux et risques pour le douglas
La cécidomyie des aiguilles du douglas est une petite mouche originaire d’Amérique, détectée pour la première fois en France en 2015 et en Bourgogne-Franche-Comté cet automne 2019. Si a priori il semble encore limité, son impact est néanmoins à surveiller dans la mesure où il s’agit d’un nouveau ravageur. Il convient ainsi d’être prudent face au risque de contamination par les plants.
 
Dépérissements de hêtres consécutifs au stress hydrique de 2018
En ce printemps 2019, les correspondants-observateurs du DSF font état de nombreux cas de dépérissements de hêtres adultes, selon un axe Belfort – Gray dans les toutes premières observations, sur plateaux calcaires et versant essentiellement, avec des sols à faible réserve utile le plus souvent. Au vu de l’importance du phénomène tant par son impact au niveau des arbres que par son étendue pressentie (plusieurs milliers d’ha), plusieurs actions peuvent être envisagées dans le temps.
 
Recrudescence des mortalités de sapins pectinés en région Bourgogne – Franche-Comté
En ce début de printemps 2019, consécutivement à la sécheresse 2018, des mortalités de sapins commencent à se révéler (rougissement de houppier) avec la reprise d’une activité physiologique des arbres, témoins des attaques de parasites de faiblesse (scolytes et pissode) en 2018.
 
Impacts forestiers de la sécheresse-canicule de 2018 en Bourgogne-Franche-Comté
Malgré un début tardif (fin juin) qui se distingue ainsi de celui de 2003, l’épisode de sécheresse et de chaleur-canicule 2018 a été exceptionnel par son intensité, sa continuité et sa durée (de fin juin à fin octobre), notamment en Franche-Comté, et a affecté bon nombre d’essences forestières.
 
Contribution du DSF au Plan Régional Forêt Bois
Le DSF est partie prenante de la rédaction du Plan Régional Forêt Bois, par le biais de son implication dans les groupes de travail et la diffusion d’une synthèse de ses préconisations sylvicoles à destination de la filière forêt-bois de Bourgogne-Franche-Comté.