Contenu

Commission Régionale de la Forêt et du Bois - 30 juin 2016

La commission régionale de la forêt et du bois s’est réunie pour la première fois dans sa configuration Bourgogne-Franche-Comté le 30 juin 2016 à l’Hôtel de région, site de Dijon.

jpg - 129.1 ko

Cette commission, coprésidée par l’Etat(1) et la Région(2) compte 48 membres. Elle regroupe les représentants de l’administration, de la propriété forestière publique et privée, les professionnels de la filière (des pépiniéristes aux artisans bois en passant par les exploitants forestiers, les scieurs et les industriels de la transformation du bois), les principales associations environnementales, les fédérations de chasseurs, les parcs naturels régionaux et les établissements de formation.

Le rôle de cette commission, inscrit dans la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014, est de définir la stratégie de la filière forêt-bois pour la Bourgogne-Franche-Comté. Cette stratégie prendra forme dans le futur contrat régional forêt-bois qui sera signé en 2017 pour une durée de dix ans. La réunion du 30 juin marque le lancement des travaux d’écriture de ce contrat.

La présentation de la filière forêt-bois Bourgogne-Franche-Comté a été assurée par les directeurs des interprofessions (ADIB et Aprovalbois) et les présidents de ces deux interprofessions(3) ont prononcé un discours. Véronique Borzeix (Sous-directrice des filières forêt-bois, cheval et bioéconomie au Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt) a présenté la politique forestière de l’Etat inscrite dans le Programme National de la Forêt et du Bois (PNFB) actuellement en cours d’approbation(4) :

  • Créer de la valeur en France en mobilisant la ressource forestière nationale de manière durable
  • Répondre aux attentes des citoyens et s’intégrer aux projets des territoires ruraux
  • Adapter les forêts aux évolutions du climat
  • Développer des synergies nouvelles entre forêt et industrie :
    • trouver des débouchés aux produits forestiers actuellement disponibles
    • adapter les sylvicultures pour mieux répondre aux marchés.

Pour atteindre ces objectifs, le PNFB prévoit de réelles inflexions :

1) Assumer le rôle de production de la forêt en augmentant les prélèvements de bois tout en assurant une gestion durable de la forêt. L’objectif est de mobiliser au niveau national 12 millions m3 de bois supplémentaires à l’horizon 2026 pour répondre aux besoins des utilisateurs : industries, collectivités et particuliers. Pour mémoire, en 2015, le déficit de la balance commerciale de la filière bois s’élevait à 5,7 milliards d’euros ;

2) Relever le défi du changement climatique par des pratiques sylvicoles plus dynamiques ;

3) Restaurer l’équilibre entre les populations de gibier et la capacité de la forêt à se renouveler (équilibre sylvo-cynégétique), en améliorant les plans de chasse et en adoptant des pratiques sylvicoles mieux adaptées à la pression et aux dégâts exercés par le gibier (cerf, chevreuil et sanglier) ;

4) Soutenir l’innovation pour l’ensemble de la filière : adaptation au changement climatique, mécanisation en foret, meilleure valorisation des espèces feuillues notamment dans la construction bois, gains de compétitivité dans les entreprises, passage au numérique ;

5) Expérimenter de nouveaux modes de gestion forestière, en favorisant notamment les regroupements de gestion des forêts publiques et privées.

Dès le mois de septembre 2016, tous les acteurs de la filière seront mobilisés pour écrire le contrat forêt-bois Bourgogne-Franche-Comté, un contrat que chacun souhaite ambitieux, innovant et partagé. Le contrat forêt-bois sera le document stratégique qui déterminera les orientations financières des acteurs publics de la filière pour les dix prochaines années.

Les grands enjeux, à l’échelle de la région, sont :

  • la mobilisation des bois en forêt privée, dans une région où le morcellement de la propriété privée (5) constitue un frein à une exploitation optimale des bois ;
  • le développement des approches territoriales de type chartes forestières de territoires, notamment pour communiquer auprès du grand public sur l’utilité économique et environnementale des coupes de bois ;
  • la maîtrise des populations de gibier qui menacent le renouvellement des peuplements forestiers ;
  • le développement d’une filière feuillue dans le bois construction ;
  • le maintien de l’emploi dans tous les bassins de production de la région.


(1) représenté par Vincent Favrichon, directeur régional de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt de Bourgogne-Franche-Comté
(2) représentée par Sylvain Mathieu, vice-président du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté en charge du bois, de la forêt, de la montagne et des parcs
(3) Jean-Philippe Bazot (pdt Aprovalbois) et Jacky Boucon (pdt ADIB)
(4) http://agriculture.gouv.fr/stephane...
(5) taille moyenne d’une propriété forestière en Bourgogne-Franche-Comté : 2,9 hectares

 

Si vous souhaitez plus d’informations, contactez Nicolas AURY : nicolas.aury@agriculture.gouv.fr
06 18 21 72 23