Contenu

"Dans le Jura, des fromages de chèvre pas comme les autres..."

Une reconversion maîtrisée et réussie...

Après 15 ans de travail dans le domaine viticole, Céline NICOLE veut se reconvertir. Elle se lance dans un BTS ACS en formation accélérée, puis à l’ENIL l’école fromagère de Poligny. Fille d’agriculteur-éleveur de brebis viande, elle souhaitait tout d’abord reprendre l’exploitation familiale pour faire du fromage de brebis. En 2007, elle choisit finalement de conduire une exploitation de caprins en démarrant avec 7 chèvres et 3 hectares.
En 2012, son mari la rejoint dans l’exploitation qui prend alors la forme d’un GAEC.
Aujourd’hui, l’exploitation a bien grandi avec près de 200 chèvres et une soixantaine d’hectares.
Le GAEC est complètement autonome en fourrage. Ils ont également créé un laboratoire de transformation aux normes européennes :« Nous avons tout créé seuls et en moins de 10 ans ; toute la chaîne de production est maîtrisée ».
Retrouvez l’article complet sur le site du ministère de l’agricutlure