Contenu

Droits à paiement unique - Franche-Comté

Après une nette hausse en 2010, date de mise en application du bilan de santé de la PAC, le montant total perçu par les exploitations franc-comtoises est en légère diminution d’année en année. Pour la campagne 2012-2013, les exploitations ont touché plus de 133 millions d’euros, montant quasiment identique à la campagne précédente.

Les exploitations de Haute-Saône détiennent plus de Droits à paiement unique (DPU) que la moyenne des exploitations régionales (environ 112 DPU par exploitation). Leur valeur est également plus élevée (quasiment 240 €/ha contre 208 €/ha en moyenne régionale). Cette différence est un héritage des aides couplées aux surfaces, la Haute-Saône étant le premier département franc-comtois producteur de céréales. Ainsi une exploitation haut-saônoise touche en moyenne 26 736 € contre 15 671 € pour une exploitation du Doubs.

Ces écarts se sont toutefois réduits depuis 2010 avec le bilan de santé de la PAC. La revalorisation des DPU et l’attribution des nouveaux DPU herbe ont notablement profité à l’agriculture du Doubs et du Jura, et par conséquence à l’ensemble de l’agriculture franc-comtoise. La valeur du DPU moyen est ainsi passée de 172 € en 2009 à 208 € en 2013, soit une augmentation de + 21%.

Avec la réforme de la PAC, le DPU disparaîtra au profit du DPB (Droit au Paiement de Base) à partir de 2015. Au terme de 2019, le montant à l’hectare devrait être sensiblement le même pour toutes les exploitations françaises.

Des DPU moins nombreux depuis 2010 mais dont la valeur reste stable

Des DPU plus élevés en plaine