Contenu

Influenza aviaire – nouveau relèvement du risque – mesures de prévention

Depuis la confirmation du premier cas positif dans l’avifaune sauvage au virus influenza aviaire hautement pathogène de sous-type H5N8 le 23 octobre 2020 aux Pays Bas, le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croître en Europe, notamment aux Pays-Bas, en Allemagne, au Danemark et en Irlande. Des foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) en élevages ont été confirmés aux Pays Bas, en Allemagne, au Royaume Uni.

La France vient de détecter un premier foyer en Haute-Corse dans le rayon animalerie d’une jardinerie située à proximité de Bastia, suite à la constatation de mortalités anormales parmi les volailles détenues. Les oiseaux ont tous été euthanasiés. Les premiers éléments d’analyse montrent une similitude avec la souche qui sévit actuellement aux Pays-Bas, laquelle n’a pas de caractère zoonotique (non transmissible à l’homme).

Au vu de cette situation, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a décidé, après concertation avec l’ensemble des opérateurs des filières concernées et de la Fédération nationale des chasseurs, de relever le niveau de risque à "élevé" sur l’ensemble du territoire national, à partir du 17 novembre 2020.

Les mesures de préventions suivantes sont rendues obligatoires sur tout le territoire :

- la claustration des volailles et autres oiseaux captifs ou leur protection par des filets permettant d’empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages, avec réduction des parcours extérieurs de sorte que soit évitée la proximité des points d’eau naturels, cours d’eau ou mares,
- la surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux et non commerciaux d’oiseaux et de volailles,
-  l’interdiction des rassemblements d’oiseaux et volailles (expositions, marchés) et de participation des oiseaux et volailles à des rassemblements dans d’autres communes,
-  l’interdiction de transport et de lâcher de gibiers à plumes et de l’utilisation d’appelants,
- l’interdiction des compétitions de pigeons voyageurs,
-  la vaccination obligatoire, dans les zoos, des oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Ces mesures de prévention ont pour but de protéger les volailles domestiques d’une potentielle contamination qui aurait des conséquences désastreuses pour les échanges et exportations d’animaux vivants et de viandes de volailles. Elles engendreront des contraintes fortes principalement dans les filières exclusivement en plein air (volailles grasses, sous signe officiel de qualité). Des aménagements des cahiers des charges notamment pour les productions sous signe officiel de qualité seront temporairement nécessaires. Des dérogations peuvent être sollicitées par les élevages professionnels, au cas par cas. La claustration demeure néanmoins la disposition la plus sécuritaire vis à vis du contact avec les oiseaux sauvages.

La consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque pour l’homme.

Pour en savoir plus : https://agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire
Vous pouvez également contacter la direction départementale en charge de la protection des populations de votre département.