Contenu

L’emploi dans l’amont de la filière bois : sylviculture, exploitation forestière et activité de sciage - Franche-Comté

Définitions

La liste des établissements est extraite du fichier de l’INSEE sur la Connaissance locale de l’appareil productif (CLAP) sur la base du code d’activité de ceux-ci. Ce système d’information est alimenté par différentes sources, avec pour objectif de fournir des statistiques localisées au lieu de travail jusqu’au niveau communal, sur l’emploi salarié et les rémunérations pour les différentes activités des secteurs marchand et non marchand.

Le champ « sylviculture et sciage » comprend l’ensemble des établissements de la sylviculture, de l’exploitation forestière et des services de soutien à l’exploitation forestière ainsi que le sciage et l’imprégnation du bois.

Une entreprise est une unité économique autonome, organisée pour produire des biens ou des services. La plupart des entreprises n’ont qu’un seul établissement, mais les plus importantes en ont plusieurs. Toutes les entreprises ayant la même activité principale sont classées dans un ensemble appelé secteur d’activité.

L’établissement est une unité de production géographiquement individualisée, mais juridiquement dépendante de l’entreprise.


Plus de 3 000 établissements exercent leur activité dans le secteur amont de la filière bois. Ces établissements spécialisés dans la sylviculture, l’exploitation forestière ou encore le sciage employaient 2 425 salariés fin 2012. Entre 2010 et 2012, ce secteur d’activité a perdu 5% de ses salariés.

Dans la sylviculture et l’exploitation forestière, les établissements sont de petite taille. Plus de neuf établissements sur dix n’emploient pas de salarié. Le plus souvent, il s’agit d’entrepreneurs individuels. Seuls 25 établissements emploient plus de dix salariés. Ils concentrent environ 60% de l’emploi du secteur. Globalement, les effectifs salariés sont stables dans ce secteur d’activité malgré une hausse sensible du nombre d’auto-entrepreneurs.

Dans le secteur sciage, rabotage du bois, l’emploi est moins concentré. Néanmoins, plus de la moitié des établissements sont sans salarié. Là encore, il s’agit le plus souvent d’ entrepreneurs individuels. Un tiers des établissements ont entre un et dix salariés. Un tiers des salariés du secteur y travaillent. Les autres sont employés par une quarantaine de scieries de plus de dix salariés. Dans ce secteur d’activité, le nombre d’établissements est stable entre 2010 et 2012 mais les effectifs salariés ont chuté de 8%. Cette diminution de l’emploi est à mettre en parallèle avec la baisse d’activité des scieries, conséquence de la crise économique.

La rémunération brute moyenne est de 29 000 euros par an pour les salariés de cette branche. Dans la première transformation, les salaires sont proches de la moyenne. Parce que l’emploi y est moins qualifié, l’exploitation forestière est l’activité la moins rémunératrice, inférieure de 3 000 euros par rapport à la moyenne.

L’emploi salarié de l’amont de la filière bois en Franche-Comté




Répartition des établissements selon le secteur d’activité et la catégorie juridique