Contenu

Le phénomène de victimation en établissement scolaire

Le réseau des établissements publics de l’enseignement agricole de BFC a souhaité mettre en place une journée de formation sur le phénomène de victimation en établissement scolaire, en prenant appui sur les travaux nationaux réalisés par la Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche (DGER).

Une enquête nationale sur le climat dans les établissements a été proposée par la DGER en mai 2015 auprès d’un échantillon d’environ 80 établissements d’enseignement agricole publics et privés (dont plusieurs de notre région), sélectionnés sur la base du volontariat (près de 8 000 élèves ont répondu).

Spécialiste français de la violence à l’école, Monsieur DEBARBIEUX a suivi ces travaux pour le ministère en charge de l’agriculture.

jpg - 355.1 ko
Professeur DEBARBIEUX

Eric DEBARBIEUX a été Maître de Conférences à l’université Bordeaux II puis Professeur à partir de 1998. Il est Directeur de l’Observatoire international de la violence à l’école depuis 2004 ; il a été Président du comité scientifique de quatre conférences mondiales sur la violence à l’école et a été nommé président du conseil scientifique des états généraux de la sécurité à l’école, qui se sont déroulés en 2010. Il a aussi été Délégué ministériel à la prévention de la violence scolaire, chargé de la prévention et de la lutte contre les violences scolaires. Il est directeur de l’Observatoire européen de la Violence.

jpg - 1.3 Mo

Les établissements de BFC ont souhaité bénéficier de son expertise. Mardi 24 mai 2016, 54 chef.fe.s d’établissements, adjoint.e.s, CPE, infirmier.e.s, enseignant.e.s ont bénéficié d’une conférence du Professeur DEBARBIEUX sur le site du LEGTA de Plombières-Lès-Dijon.
Tous les EPL de la région étaient représentés.
La réunion a été ouverte par Monsieur Bruno COGOURDANT, chef de SRFD adjoint. A noter aussi la présence de Monsieur Emmanuel HEMERY, chef du bureau de la vie scolaire et étudiante à la DGER.

Monsieur DEBARBIEUX a d’abord expliqué que le climat scolaire est la construction du bien vivre et du bien être pour les apprenants et l’ensemble des personnels de l’établissement. C’est une responsabilité collective. Le climat scolaire concerne toute la communauté éducative : apprenants, personnels, parents. Il a aussi précisé que le lien entre qualité du climat scolaire et victimation est un des acquis majeurs de la recherche, tant en France qu’à l’international. Un climat scolaire positif est un facteur de résilience et de bien-être, et joue un rôle prépondérant dans la prévention de la violence.
La lutte contre la violence - et le harcèlement à l’école - doit être incluse dans le fonctionnement ordinaire. C’est l’augmentation de la qualité du « vivre-ensemble » qui est déterminante. Cette qualité ne dépend pas de mesures spectaculaires mais d’un climat scolaire dans une école bienveillante….

Quant à l’enquête de l’Enseignement agricole, le climat scolaire est perçu ainsi par les élèves :
- 86% s’estiment bien ou tout à fait bien dans leur établissement. Le sentiment de bien-être est très majoritaire ;
- Sentiment de sécurité très positif, la violence « répétée » concerne une minorité « harcelée » (6,3% = 4,1% victimes répétées et 1,9 % harcèlement sévère) ;
- Une nuance : 21,4%, soit 1 élève sur 5, jugent négativement les relations entre élèves ;
- 85% des élèves ont des relations positives les professeurs (contre 74% à l’EN).

Les Établissements Publics Locaux de Bourgogne-Franche-Comté envisagent de donner une suite aux travaux réalisés cette année.