Contenu

Mesures de protection de l’utilisateur de produits phytosanitaires

Les agriculteurs et les salariés agricoles sont amenés à utiliser de nombreux produits chimiques dans l’exercice de leur profession. Cette utilisation n’est jamais anodine, et il convient de les manipuler en observant des précautions élémentaires, liées aux caractéristiques de ces produits. La classification et l’étiquetage des produits chimiques a évolué avec le règlement 1272/2008.

L’employeur doit assurer une sensibilisation et une formation des salariés sur les risques et l’intérêt de porter des équipements de protection individuelle (EPI). L’EPI doit être personnel et entretenu régulièrement pour garder son efficacité.

Les EPI doivent être adaptés à l’utilisation de produits phytosanitaires :

  • le masque : A2-P2 ou P3,
  • les gants : en nitrile ou néoprène avec manchette et avec le pictogramme NF-EN-374 (représenté par une fiole de chimie),
  • les bottes protégeant contre l’utilisation de produits chimiques,
  • une combinaison étanche et lavable ou une combinaison à usage court.

Le stockage adapté des produits phytosanitaires permet de limiter les risques d’intoxication, de traumatismes, d’incendie, d’explosion ou encore d’intrusion de personnes non autorisées.

L’arrêté du 7 avril 2010 (modifié par l’arrêté du 12 juin 2015) fixe les règles concernant l’utilisation des mélanges extemporanés de produits phytosanitaires. Certains mélanges extemporanés (dans la cuve du pulvérisateur) sont en effet interdits en fonction des caractéristiques toxicologiques des produits phytosanitaires mélangés.

Le ministère en charge de l’agriculture lance la campagne de communication " Je me protège, je protège mes proches (format pdf - 4.2 Mo - 31/08/2018)" pour inciter les agriculteurs à se protéger lors de la manipulation des produits phytosanitaires en suivant les recommandations inscrites sur les contenants et fournit les bonnes pratiques phytosanitaires pour maîtriser les risques pour les applicateurs et les familles des agriculteurs.
En effet, dans le cadre de leurs activités, les exploitants agricoles peuvent avoir recourt à l’utilisation de produits phytopharmaceutiques pour protéger leurs cultures. Ces produits ne doivent pas être manipulés en dehors de leurs conditions d’emploi. Lorsque ces dernières comportent le port d’équipements de protection individuelle (EPI), leur port est obligatoire.
Pour veiller à être bien équipés et à bien équiper leurs employés, les agriculteurs doivent se référer aux préconisations d’emploi inscrites sur les étiquettes des produits qu’ils utilisent. L’arrêté du 4 mai 2017 autorise toutefois leur remplacement par des EPI conformes à la norme la plus récente.