Contenu

Surveillance des mortalités massives aiguës d’abeilles et dangers sanitaires de 1ere Catégorie.

Que faire en cas de mortalité massive des abeilles ?

Le « réseau de surveillance des mortalités massives aiguës et des maladies classées dangers sanitaires de première catégorie des abeilles » : un dispositif au service de l’apiculture

Contexte national
Ce réseau s’inscrit dans les dispositifs de :
- surveillance biologique du territoire (article L251-1 du code rural et de la pêche maritime) qui a, entre autres objectifs de suivre l’apparition d’éventuels effets non intentionnels des pratiques agricoles sur l’environnement
- pharmacovigilance (article L253-8-1 de surveillance des effets indésirables des produits phytopharmaceutiques
- surveillance et de lutte contre les maladies classées dangers sanitaires de première catégorie (arrêté du 29 juillet 2013)
- surveillance des mortalités massives aiguës et des maladies classées dangers sanitaires de première catégorie (NS 2014-899 du 14 novembre 2014)

A quoi ça sert ?
Surveiller :
Les quatre maladies et parasites de catégorie I
- Aethina tumida (petit coléoptère de la ruche)
- Tropilaelaps clareae (acarien parasite de l’abeille)
- Paenibacillus larvae (loque américaine)
- Nosema apis (nosémose des abeilles)
Mettre en évidence :
- des effets non intentionnels des pratiques agricoles
- des effets indésirables des produits phytosanitaires
- de mauvais usages des substances chimiques (phytosanitaires, biocides ou médicaments vétérinaires utilisés en élevages)
Pour :
Mettre en place des mesures de lutte visant à éviter la propagation des maladies de l’abeille réputées contagieuses (dangers sanitaires de première catégorie)
Informer, former et sanctionner les responsables d’infraction à la réglementation
Identifier et corriger les pratiques agricoles, les usages des produits phytopharmaceutiques à risque
Recueillir des données de nature à favoriser la réévaluation de toxicité des molécules fréquemment associées à des troubles des abeilles
Evaluer à terme la toxicité des associations de molécules fréquemment impliquées dans les troubles

Dans quels cas ?
Lorsque des ruchers sont victimes d’une mortalité massive aiguë avec les symptômes suivants :
-  Tapis d’abeilles mortes devant ou dans la ruche
-  Ruches vides (hors essaimage)
-  Dépopulation
-  Phénomène affectant au moins 20% des colonies du rucher
Et cela, depuis moins de deux semaines depuis la dernière visite du rucher.
Qui contacter ?
En cas de suspicion de mortalité massive aiguë, il faut contacter très rapidement la dd(cs)pp du département où se situent les ruches concernées (liste contacts dd(cs)pp et vétérinaires mandatés ci-dessous). Selon la situation, la dd(cs)pp contactera le Sral Bourgogne-Franche-Comté pour une visite de recherche d’éléments mettant en évidence une éventuelle intoxication. Le réseau des vétérinaires mandatés peut lui aussi intervenir en appui de cette recherche dés la première visite.

Suivi déclaration mortalités aigües 2017 BFC au 21/04/2017
Date Dept Commune Nb ruches
31/01/17 89 VOISINES 5
27/02/17 39 SELLIERES 10
14/03/17 70 CROMARY 26
- - - -