Contenu

Présentation du plan Ecophyto National

Piloté par le ministère de l’Agriculture et le ministère du Développement durable, le plan Ecophyto national, lancé en 2009, a pour objectif de réduire de 50% l’utilisation de produits phytopharmaceutiques d’ici à 2025 et s’inscrit au coeur du projet agro-écologique pour la France (performance économique, environnementale, sanitaire et sociale). Il s’agit à la fois de réduire l’usage de ces produits et de limiter l’impact de ceux qui resteront indispensables pour protéger les cultures des parasites, des mauvaises herbes et des maladies. En 2016, le plan Ecophyto fera l’objet d’une nouvelle déclinaison régionale en Bourgogne Franche-Comté.

Des produits qui rendent des services ...

Au cours des siècles, les récoltes ont été compromises par des ravageurs, notamment des insectes, ou des maladies dues à des champignons. Qui n’a en mémoire le mildiou, un champignon parasite de la pomme de terre qui réduisit l’Irlande à la famine, ou le phylloxera, qui a anéanti le vignoble français. L’usage de produits phytopharmaceutiques permet d’assurer la protection des cultures.

... mais qui présentent des risques

Parce que ces produits agissent sur les organismes vivants, ils peuvent aussi avoir des impacts négatifs sur la santé et l’environnement. On retrouve parfois dans l’eau, l’air et le sol des résidus, suspects d’être incriminés dans la réduction de la biodiversité. Ils présentent surtout des risques pour les applicateurs qui doivent être en mesure de respecter des précautions et mesures strictes d’utilisation.

Comment réduire l’usage des produits phytopharmaceutiques tout en maintenant un niveau de production agricole élevé ?

La réduction de l’usage des produits phytopharmaceutiques est une des composantes essentielles des objectifs de la durabilité des pratiques agricoles. Le Grenelle de l’environnement a fait émerger, avec les agriculteurs qui sont les premiers exposés aux risques induits par l’application de produits phytopharmaceutiques, un consensus sur la nécessité d’une politique ambitieuse de réduction de l’usage des produits phytopharmaceutiques. Le tout dans le respect de la compétitivité de notre agriculture. Conformément aux conclusions du Président de la République, à l’occasion de la restitution des conclusions du Grenelle de l’Environnement, Michel Barnier a établi un plan d’action présenté en conseil des ministres le 10 septembre 2008.

Le nouveau plan national Ecophyto II
La réduction de l’utilisation, des risques et des impacts des produits phytopharmaceutiques demeurent nécessaire, au regard de l’évolution des connaissances depuis 2008 sur leurs effets sur la santé humaine, en particulier celle des utilisateurs, mais aussi sur l’environnement, la biodiversité et les services écosystémiques qui en dépendent. Par ailleurs, il est nécessaire, pour garantir sa compétitivité future, que notre agriculture sorte de l’impasse constituée par une dépendance aux produits (...)
 
La structuration du nouveau plan Ecophyto II
Les grands principes du plan Ecophyto II : Le plan Ecophyto II national se décline en 6 axes et 30 actions qui visent à : Faire évoluer les pratiques et les systèmes agricoles ; Amplifier les efforts de recherche, développement et innovatin ; la réorientation des efforts de recherche sur le biocontrôle en sera l’un des éléments capitaux. Réduire les risques et les impacts des produits phytopharmaceutiques sur la santé humaine et sur l’environnement ; cela passera, entre autre , par le (...)
 
Ecophyto en Bourgogne Franche-Comté
La réforme territoriale et la révision du plan Ecophyto nationale requière une nouvelle déclinaison du plan Ecophyto en Bourgogne Franche-Comté avec la mise en place de nouvelles instances de gouvernance en 2016 qui constituera une année de transition.
 
DEPHY-Fermes - Appel à candidatures
Action phare du plan ECOPHYTO II, les réseaux de fermes DEPHY devraient passer en 2016, au niveau national, de 1900 fermes à 3000 fermes. Pour cela, il est demandé aux groupes historiques de se réengager mais ce sont aussi une centaine de nouveaux groupes qui pourront rejoindre le réseau. Les priorités porteront sur les zones et filières peu couvertes. La taille souhaitée pour chaque groupe d’exploitations est de 12 fermes, La taille minimale des groupes est fixée à 10 agriculteurs, La (...)
 
DEPHY Fermes - Suivi des appels à candidature
20 candidats ont été auditionnés début juin suite à l’appel à candidature pour la création ou le renouvellement de groupes DEPHY en Bourgogne-Franche-Comté. Les évaluations sont maintenant en cours d’instruction, et, sauf difficulté majeure, la liste des groupes retenus devrait être diffusée mi juillet.