Contenu

Se nourrir … en préservant l’environnement

jpg - 273.5 ko

Les actions du CCSTI (Centre de Culture Scientifique et Technique) sont construites dans le cadre d’un partenariat avec les grands établissements de recherche et de formation supérieure (Université, INRA, CEA, Agrosup…), les institutions et associations de culture scientifique et technique, des collectivités territoriales. C’est dans cette dynamique que le partenariat entre le CCSTI et le réseau des établissements publics d’enseignement agricole (REPAFEB) s’inscrit, à travers différentes actions où sont impliqués directement les élèves : les étudiants d’APV (Agronomie : productions végétales) du LEGTA de Quetigny ont ainsi pu rencontrer des chercheurs de l’UMR Agroécologie de Dijon, lors de différentes manifestations. Ces rencontres ont permis d’initier un projet d’initiative et de communication (PIC) afin d’informer le jeune public sur la nécessité de produire autrement. L’ambition de deux groupes d’étudiants a été de réaliser neuf panneaux ayant pour finalité de rendre le sujet compréhensible par tous : chaque roll up a été conçu pour être le plus clair possible dans la transmission des informations sur une composante précise du plan Écophyto, tendant à améliorer les problématiques de l’autonomie alimentaire.

jpg - 290.2 ko

L’Enseignement agricole intègre largement la pédagogie de projets dans ses référentiels. Ce travail de sensibilisation est un cap dans l’avancée des étudiants vers le BTSA. Le champ concerné doit être choisi selon la motivation et les centres d’intérêts des jeunes avec une règle : pas de projet sans réalisation ! Le PIC est une exploration d’opportunités dans un environnement ouvert, une alternance de travail individuel et de travail collectif. Mais, la richesse du projet va dépendre également de son ambition : sa réalisation doit témoigner d’un souci de qualités techniques et esthétiques : beauté et qualité des roll-up réalisés, avec une prise en compte du public et une présentation orale. Il y a eu une vraie complémentarité entre les étudiants qui ont amorcé le projet, pris des contacts avec les professionnels de la profession, commencé la rédaction des « panneaux » et le second groupe qui a eu fort à faire en peu de temps pour réécrire les textes des roll-up, les imaginer visuellement, rencontrer les graphistes, faire des séances de relecture avec le CCSTI … pour aboutir à une exposition qu’ils ont eu le plaisir de présenter le 5 février à la DRAAF pour son inauguration. Ce temps fort est le fruit d’une aventure collective, où chacun a su travailler en bonne intelligence en respectant les contraintes des uns et des autres, le temps pédagogique n’étant pas toujours celui des professionnels.

jpg - 301 ko
jpg - 350.2 ko

 

 

 

 

 

 

Quand on lit la une du Bien Public : Pesticides : Pourquoi la Côte d’Or est pointée du doigt, on se dit qu’une telle exposition arrive à point nommé pour tordre le cou aux idées reçues et donner une image de l’agriculture, moderne et soucieuse de son environnement. Les jeunes sont à l’écoute des préoccupations de leur temps. Ils sont l’agriculture d’aujourd’hui et celle de demain. Une agriculture incarnée par la jeunesse responsable, étonnante, inventive qui est celle que l’on peut trouver dans les lycées agricoles de l’enseignement public. L’agriculture, elle aussi se doit d’être inventive, pour préserver notre environnement et nourrir la planète.

On en parle sur le Bien Public :

Bien Public 15 fevrier 2016-p3 (format pdf - 229.4 ko - 04/03/2016)

jpg - 314.3 ko