Contenu

Vignes - Franche-Comté

Série de données annuelles


Vin AOC et autres vins (format xls - 157 ko - 13/05/2016)



Définitions

Les vignes sont classées en vignes à raisin de table et vignes à raison de cuve. En 2010, dans le cadre de la nouvelle organisation commune de marché viti-vinicole, les pays de l’Union Européenne ont adopté une nomenclature commune pour le classement des produits de la vigne. La production des vins bénéficiant d’une indication géographique (AOP/IGP avec ou sans mention de cépage) est encadrée par une réglementation stricte définie au niveau européen.

Vins d’ appellation d’origine protégée (AOP) avec ou sans mention de cépage hors vins
doux naturels (VDN) et hors vins pour eaux-de-vie : ils doivent répondre à certaines conditions d’aire de production, de cépages, de rendement, de degré alcoométrique. Ce poste comprend les vins tranquilles et ceux qui seront transformés en « Crémant du Jura ».

Vins avec indication géographique protégée (IGP) avec ou sans mention de cépage : les
aires de production sont délimitées géographiquement et la liste des cépages donnant droit à
appellation est fixée par la réglementation. L’ensemble des vins produits dans la région hors
aire AOP des vins du Jura peuvent prétendre à l’indication géographique « Vins de Franche-
Comté » complété ou non par le nom du cépage et l’unité géographique.

Récolte de vins sans indication géographique : figurent notamment ici les vins de table, les vins à usages industriels (fabrication de vinaigre), les VDN autres qu’en AOP, les vins de liqueurs, les vins sans alcool et les boissons faiblement alcoolisées à base de moût de raisin.

Deux autres catégories, Vins doux naturels en AOP et Vins pour eaux de vie AOP existent mais ne sont pas mentionnées ici car non produites en Franche-Comté.

Avertissement : les rendements de la Franche-Comté et de la France sont calculés comme des moyennes. Pour ces échelons géographiques, les rendements mentionnés sont arrondis à l’unité la plus proche.


Avec environ 2 300 hectares en production (pour un peu plus de 2 480 hectares de surfaces en vignes), le vignoble franc-comtois rprésente à peine 0,3 % de la surface du vignoble français et seulement 0,15% de la production nationale de vin. Essentiellement concentrée sur les coteaux du Revermont dans le département du Jura, la totalité de la récolte est vinifiée. Le vignoble jurassien bénéficie dans sa quasi totalité d’AOP : quatre AOP terroir (Côtes du Jura, Arbois, Château-Chalon et L’Etoile) et deux AOP produit (Crémant du Jura et Macvin du Jura). Aux cotés des vins du Jura, la région produit des vins sous l’IGP « Vins de Franche-Comté », issus de 80 hectares de vignes plantés essentiellement dans les secteurs de Champlitte et Charcenne en Haute-Saône.
En 2013, le printemps particulièrement pluvieux, froid et peu ensoleillé a compromis la récolte. Malgré des conditions estivales et automnales plus clémentes, avec une production moyenne de 27 hl/ha pour 35 qx/ha de raisins, elle s’établit 20% en dessous de celle de 2012 qui était déjà faible. En effet, ces mauvaises conditions météorologiques printanières ont d’une part retardé le cycle végétatif et d’autre part entrainé divers problèmes de filage, coulures et millerandage. Au final, même si l’état sanitaire des vignes est resté globalement satisfaisant, les rendements ont été affecté. Avec 62 000 hectolitres en 2013, la production franc-comtoise de vin est la plus basse de ces dix dernières années.

Le vignoble franc-comtois en production

Production de vins en Franche-Comté


2012 et 2013, deux mauvaises années pour le rendement des vignes AOP du Jura