Contenu

Scolytes sur épicéas : une accentuation de l’épidémie en 2020

2020 a été marquée par la poursuite et l’aggravation de l’épidémie de scolytes (typographe, chalcographe) initiée en 2018 dans les peuplements d’épicéa commun de la région, jusqu’à une altitude de 1000 mètres environ dans le massif jurassien. Les peuplements situés en plaine, dans le Morvan, les Vosges saônoises et sur le 1er plateau du Jura sont les plus atteints. En cet automne 2020, le volume de bois scolyté lié à cette épidémie depuis septembre 2018 est estimé à près de 4 millions de m3 pour l’ensemble de la région Bourgogne-Franche-Comté.
Depuis l’hiver 2019-2020, les conditions climatiques ont été très favorables aux développement des scolytes : l’absence de gels intenses a limité le taux de mortalité des scolytes hivernant sous écorces (aux stades larvaires, nymphes et adultes immatures), un essaimage précoce a eu lieu en avril y compris en altitude, des températures élevées jusqu’à fin septembre qui ont permis d’aboutir à deux ou trois générations de scolytes sur l’ensemble de la région, à l’exception du Haut-Jura où une seule a eu lieu. Les pessières affaiblies par le déficit hydrique estival marqué ont pu être colonisées facilement par les scolytes.
Le niveau de populations de typographes très élevée dans le milieu préfigurent une poursuite de la phase épidémique en 2021. Néanmoins, une nouvelle fois, le climat des mois à venir sera déterminant quant à cette évolution. Une vigilance renforcée doit être maintenue au-delà de 900-1000 m d’altitude (second plateau et haut de chaîne jurassienne), zone qui est toujours en phase endémique. Les mesures de lutte préventive et curative contre les scolytes sont toujours à mettre en oeuvre même en très forte phase épidémique. : DSF_Info_technique_scolyte_decembre2020 (format pdf - 2.4 Mo - 11/12/2020)

La lutte contre les scolytes de l’épicéa s’articule autour de deux points importants :

. A enrayer les processus de multiplication des scolytes en limitant leurs sites de reproduction que constituent les produits frais issus des coupes normales ou de produits accidentels (chablis, emprise,..).
· Mettre l’accent sur la détection précoce des arbres colonisés, encore porteurs d’insectes actifs et à les exploiter rapidement et extraire ou inactiver ces bois colonisés.

L’exploitation des arbres rouges ou morts avec écorce décollée ne présente plus aucun intérêt
pour la lutte
.

Le Département de la Santé des Forêts résume tous les moyens de lutte contre le typographe sur épicéa :

· Lutte contre le typographe Lutte_Typographe_DSF (format pdf - 2.9 Mo - 01/08/2018)

Pour tout renseignement complémentaire : dsf.draaf-bourgogne-franche-comte@agriculture.gouv.fr