Dépérissements de hêtres en région : point de situation fin 2021

publié le 21 février 2022 (modifié le 25 avril 2022)

Depuis 2019, des dépérissements de hêtres adultes affectent la région Bourgogne-Franche-Comté. En 2021, de nombreux nouveaux dépérissements se sont révélés en Bourgogne et dans les Vosges comtoises. On peut distinguer trois « types » de dépérissements de hêtres en cours en région avec à chaque fois un taux de mortalité qui demeure faible :
- en Franche-Comté – axe Gray-Belfort – dépérissements brutaux en 2019 sans atteintes biotiques significatives initiales. Globale stabilisation du phénomène en 2021, essentiellement concentré sous 600 m d’altitude.
- dans les Vosges comtoises : nouveaux dépérissements 2021 révélés au printemps. Peu d’atteintes biotiques détectées, jusqu’à 1000 m d’altitude.
- en Bourgogne, phénomène qui est resté localisé jusqu’en 2020, qui s’est fortement accentué au printemps 2021, avec de nombreuses atteintes biotiques.
Les facteurs déclenchants de ces dépérissements sont constitués par l’anomalie et la succession des intenses déficits hydriques 2018-19-20 voire depuis 2015.
Les principaux facteurs de vulnérabilité identifiés sont les peuplements soumis à une contrainte hydrique élevée (réserve utile du sol, exposition), un âge avancé, un couvert libre important au niveau de la strate arborée.
La mise en place de mesures de prophylaxie radicales n’est pas nécessaire, les bio-agresseurs détectés (champignons, insectes) sont uniquement des parasites de faiblesse et peu agressifs. Face à cette situation, le DSF renouvelle ses préconisations de gestion dans ces peuplements en crise sanitaire, afin de rester prudent dans les actions sylvicoles menées et à ne pas aggraver les processus de dépérissements enclenchés, à l’exception des zones forestières présentant un enjeu sécuritaire d’atteintes aux personnes.
Après une année 2021 marquée par l’absence de déficit hydrique, la détection rare de parasites de faiblesse vivants, l’observation de processus de cicatrisation en cours, l’hypothèse privilégiée pour le printemps 2022 est une stabilisation des phénomènes de dépérissements de hêtres, cette essence présentant généralement une capacité importante de récupération après un stress hydrique. Néanmoins l’importance des épisodes de sécheresses-chaleurs 2018-2019-2020 invite à renouveler une attention particulière à ces peuplements au moment de la feuillaison.

Tous les détails dans l’information technique dédiée : DSF_BFC_Info_tech_deperis_hetre_fevrier2022 (format pdf - 3.3 Mo - 25/04/2022)

Ainsi que dans celle publiée en novembre 2020 : DSF_BFC_Info_tech_deperis_hetre_novembre2020 (format pdf - 3.3 Mo - 21/02/2022)