Scolytes sur épicéas : une épidémie qui s’accentue dans le massif jurassien

Depuis l’été 2022 marqué par d’intenses épisodes de sécheresse et de fortes chaleurs, on assiste à un rebond de l’épidémie de scolytes (typographe, chalcographe) initiée en 2018 et affectant les peuplements d’épicéa commun de la région.
Celle-ci s’est encore renforcée en ce printemps/début d’été 2023 dans le massif jurassien et concerne aujourd’hui notamment le second plateau et le Haut-Jura, là où subsiste l’essentiel des pessières. Les plus hauts sommets sont également concernés, il n’y a plus de « frontière » liée à l’altitude quant à cette épidémie.
L’intensification des attaques de scolytes est en lien avec un déficit hydrique associé à des températures élevées survenus au cours de ce printemps et en cette première moitié d’été, en particulier en altitude, affectant des zones peu habituées à connaître pareilles conditions météorologiques. De plus, plusieurs coups de vent parfois tempétueux ont impacté localement de manière notable les peuplements forestiers du massif jurassien. Ces volis ou chablis constituent autant de sites de reproduction favorables au typographe s’ils n’ont pas été exploités.
La situation reste actuellement évolutive, les foyers de scolytes liés aux attaques de ce printemps/début d’été vont continuer à apparaître au cours des semaines à venir et les attaques de cet été ne se révèleront pleinement qu’à la reprise de végétation au printemps 2024, un bilan complet des attaques de scolytes 2023 ne pourra être dressé qu’à ce moment-là. Les populations de scolytes très élevées dans le milieu préfigurent une poursuite de la phase épidémique au moins jusqu’à mi-2024.
Les mesures de lutte préventive et curative contre les scolytes sont toujours à mettre en oeuvre pour enrayer cette contagion même si les conditions météorologiques demeurent le premier facteur de régulation des populations de scolytes.
La diversification des structures et des compositions des peuplements forestiers doit s’opérer à toutes altitudes pour plus de résilience face à de telles crises sanitaires. Plus de détails dans la synthèse :

La lutte contre les scolytes de l’épicéa s’articule autour de deux points importants :

. A enrayer les processus de multiplication des scolytes en limitant leurs sites de reproduction que constituent les produits frais issus des coupes normales ou de produits accidentels (chablis, emprise,..).
· Mettre l’accent sur la détection précoce des arbres colonisés, encore porteurs d’insectes actifs et à les exploiter rapidement et extraire ou inactiver ces bois colonisés.

L’exploitation des arbres rouges ou morts avec écorce décollée ne présente plus aucun intérêt
pour la lutte
.


Le Département de la Santé des Forêts résume tous les moyens de lutte contre le typographe sur épicéa :

· Lutte contre le typographe


Pour tout renseignement complémentaire : dsf.draaf-bourgogne-franche-comte@agriculture.gouv.fr